L’Œil de l’ERUN Numéro un – Cybercarnets – école Jean-François Lépine Des CM2 et des idées.

  Les enseignants référents pour les usages du numérique (ERUN) ont un regard privilégié sur le développement des activités numériques dans les classes. Parmi leurs missions, ils ont pour rôle d’encourager les pratiques pédagogiques pertinentes et d’œuvrer à leur diffusion.

Cette rubrique permettra de mettre en valeur des activités concrètes réalisées par des enseignantes et ensei-gnants du premier degré de l’Académie de Paris avec l’ambition d’inspirer de nouvelles pratiques.

Mercredi 10 octobre, dans la classe de CM2 de Floriane Monthe, professeure des écoles à l’école Jean-François Lépine (18ème arrondissement). L’école est réputée difficile, car située dans un quartier sensible, en réseau d’éducation prioritaire. Lorsque j’entre dans la classe, les élèves s’apprêtent à travailler en enseignement morale et ci-vique (EMC) sur le thème de la Laïcité, un sujet réputé particulièrement sensible dans ce type de quartier. La séance débute cependant dans un climat serein et pour introduire sa séance l’enseignante a choisi de projeter la courte vidéo C’est quoi la laïcité ? sur le site 1 jour 1 actu. Cette vidéo permet d’introduire le sujet et de poser un contexte pour ouvrir une discussion entre les élèves. Après les premiers échanges et pour approfondir la question, Mme Monthe invite en-suite les élèves à lire un corpus de documents qui leur permettra ensuite d’analyser une série de situations et d’expliquer en argumentant si le principe de laïcité est respecté dans chaque scène. Tout ce travail qui conjugue utilisation de l’outil numérique (vidéo-projection, site internet d’information) et activités sans écran (analyse de documents) sert au final de base à la construc-tion d’une trace écrite que les élèves copieront à la fin de la séance dans leur cahier. C’est aussi le moment choisi par l’enseignante pour appeler une élève qui a terminé d’écrire sa leçon et l’inviter à s’asseoir avec elle devant l’ordinateur. Mme Monthe demande alors à l’élève de lui dicter un message destiné à être publié sur le cybercarnet. Ce cybercarnet, blog mis à disposi-tion par l’Académie de Paris est un outil qui lui permet de garder une trace commune et de présen-ter régulièrement le travail effectué en classe aux parents. Ceux-ci ont d’ailleurs la possibilité de laisser des commentaires à l’article s’ils le souhaitent. Le cybercarnet offre également une fonction Cahier de texte, utilisée par l’enseignante. Cela lui permet de transmettre non seulement les devoirs, mais aussi de partager des documents (notam-ment via sa Synbox) pour enrichir et différencier les ressources dont les élèves pourront se saisir pour s’entrainer à la maison. Foxes’ news – les infos des renardeaux Le mardi suivant, j’ai pu me rendre dans la salle de classe mitoyenne à celle des CM2 pendant une pause méridienne. Eva Codognet, enseignante dans cette classe de CE1, a de son côté choisi d’utiliser le temps des activités pédagogiques complémentaires (APC) pour que les élèves de sa classe publie eux aussi des articles dans un cybercarnet récemment ouvert. Après avoir dans un premier temps présenté l’outil à la classe, et une fois l’habillage personna-lisé (titre, fond) choisi par un vote soumis à l’ensemble des élèves, Mme Codognet a demandé aux élèves d’écrire un article pour raconter une sortie effectuée plus tôt : une rencontre avec une joueuse de basket professionnel, membre de l’équipe de France de basketball féminine. Dans un premier temps, les élèves ont rédigé individuellement leur texte en respectant des con-traintes d’écriture explicitées par l’enseignante. Une fois ce travail achevé, les élèves discutent de la meilleure version à publier parmi celles qui respectent les critères définies auparavant. La rédac-tion sur le cybercarnet puis la publication s’effectuera ici en deux temps : le mardi, les élèves effec-tuent un travail préparatoire sans écran, puis ils tapent leur texte pendant la séance du vendredi, également sur le temps des APC, dispositif qui évoluera peut-être par la suite.